Aller au contenu
BrutalGorilla | Anabolisant de qualité pour Athletes confirmés

Musclesfax | Anabolisant de qualité pour Athletes confirmés

SuPerMaN

PREGNYL (Human Chorionic Gonadotrophin) HCG

Messages recommandés

PREGNYL (Human Chorionic Gonadotrophin) HCG

 

87692020_p.png

 

La gonadotrophine chorionique ou HCG (human chorionic gonadotrophin) est une glycoprotéine existant sous forme injectable. On trouve cette molécule à l’état naturel dans l’urine des femmes enceintes. La gonadotrophine chorionique est médicalement utilisée comme fertilisant chez la femme (aide à l’ovulation) et chez les tous jeunes enfants (aide à la descente des testicules). Les sportifs s’y sont intéressés à partir du moment qu’ils ont remarqué qu’il s’agissait d’un stimulant hormonal qui pouvait être très utile après un cycle de stéroïdes anabolisants.

 

HCG n’est pas un stéroïde anabolisant mais une hormone complémentaire que les culturistes utilisent dès la fin d’un cycle de stéroïdes afin d’éviter un accident du métabolisme. En effet, les stéroïdes anabolisants ont la fâcheuse conséquence de mettre en repos les testicules durant le cycle. Cela signifie que, ces stéroïdes étant androgènes, ils remplacent l’action de la testostérone, qui cesse d’être produite naturellement dans les testicules. Ce phénomène apparaît généralement dans les cas d’un cycle qui dure plus de 4 ou 5 semaines. A la fin du cycle, le taux de testostérone endogène est ainsi devenu dangereusement bas. Il est alors urgent de ramener ce taux très rapidement à la normale car après l’arrêt soudain du cycle de stéroïdes, aucun produit n’est plus là pour jouer le rôle de la testostérone. Il peut s’ensuivre une perte rapide de la masse acquise durant le cycle et une déshydratation grave. C’est ici qu’intervient la gonadotrophine chorionique. Celle-ci a pour effet de relancer la production naturelle de testostérone dans les testicules. HCG remplace ainsi l’hormone luteïnisante appelée également LH, qui est normalement chargée de déclencher cette production de testostérone, mais qui fait défaut depuis le cycle de stéroïdes.

 

En revanche, si la HCG augmente la production de testostérone endogène, elle augmente hélas également le taux d’oestrogène dans le corps humain. La gynécomastie est donc fréquente avec ce produit. Afin d’éviter ce problème, les utilisateurs combinent habituellement HCG en stack avec un anti-oestrogène tel que Nolvadex.

 

Cette hormone se présente toujours dans 2 ampoules séparées. L’une contient la HCG en poudre et l’autre un solvant stérilisé. Il faut bien sûr mélanger ces 2 ampoules pour préparer la substance à injecter. Le mélange doit être conservé au réfrigérateur. Les imitations de ces produits causent fréquemment des douleurs et des fièvres car elles sont plus souvent réalisées dans environnement non stérilisé.

 

Les doses varient entre 2500 et 5000ui par semaine. La HCG est habituellement injectée une fois par semaine durant 2 semaines, ce qui suffit dans la plupart des cas à retrouver un taux de testostérone normal.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×