Aller au contenu
BrutalGorilla | Anabolisant de qualité pour Athletes confirmés

Musclesfax | Anabolisant de qualité pour Athletes confirmés

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'Testo'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Sponsors
    • Bannières
  • Avant tout...
    • Présentation (présentation obligatoire pour tout les nouveaux inscrits)
    • Les Règles
  • La Fonte
    • Programme d'entrainement
    • Exercices et Techniques de musculation
    • Photo des Membres
    • Carnet Training
    • Autres
  • Le Poids de Corps
    • Methode Lafay
    • Crossfit
    • Street Workout & TRX
    • Photo des membres
  • Nutrition
    • Questions
    • Prise de Masse
    • Regime / Sèche
    • Études scientifiques et cliniques sur les compléments alimentaires
    • Les Complements
    • Les Recettes
    • Carnet Nutrition
    • Santé
  • Les Stéroïdes Anabolisants
    • Profil des stéroïdes anabolisants
    • Les stéroïdes anabolisants
    • Les Hormones
    • PCT / Relance
    • Les labos
    • Vos Cures
    • Carnet de Cure
    • SARMS
    • Autres
  • Compétition
    • Préparation
    • Bodybuilders Pro / Fitness Models
    • Powerlifters
  • Le Bistrot
    • Discussions Générales
    • Achat / Vente
    • Autres Sports
    • Le Matériel de Musculation
    • Blessures
    • Concours entre Membres
    • Votre Salle / Votre GymClub

9 résultats trouvés

  1. article super intéressant a lire et a donner votre avis ; ) Dopage : effet long terme des stéroïdes sur les muscles ?! Une étude de chercheurs norvégiens sur des rongeurs laisse entendre que les muscles conserveraient très longtemps le bénéfice d’un dopage aux stéroïdes. De quoi expliquer les performances actuelles du sprinteur américain Justin Gatlin, contrôlé positif à la testostérone en 2006 ? DANS LEUR LABORATOIRE de l’institut des sciences de la vie, sur le campus de l’université d’Oslo, le professeur Kristian Gundersen et son équipe ne s’imaginaient pas que leurs travaux s’inviteraient un jour dans le débat sur le dopage. Spécialisés dans la recherche sur les mécanismes musculaires, ils ont publié en octobre 2013 une étude qu’il est pourtant difficile de ne pas associer aujourd’hui à Justin Gatlin. Le cas du sprinteur américain, jugé « très intéressant » par le professeur Gundersen, réunit un grand nombre de critères de son étude réalisée sur des souris : Gatlin a un passé reconnu de dopage à la testostérone (stéroïde anabolisant), a purgé une suspension de quatre ans (2006-2010), et vient de battre, à trente-trois ans, son record personnel sur 100 m (9 »74 le 15 mai dernier à Doha).« Si Gatlin peut courir plus vite qu’en 2006 et qu’il n’est pas dopé aujourd’hui, alors c’est vraiment dur de penser que son dopage de 2006 ne continue pas de produire des effets aujourd’hui », résume le chercheur norvégien, Jo Bruusgaard, en se basant sur ses expériences sur les souris. 1. SOURIS SAINES CONTRE SOURIS GONFLÉES AUX STéROÏDES Les fibres musculaires contiennent de multiples noyaux cellulaires. En période de musculation, par l’entraînement ou par le recours à des stéroïdes, le nombre de ces noyaux augmente, ce qui contribue à renforcer la masse musculaire d’un individu. Elle diminue ensuite progressivement quand l’entraînement ou la cure cesse, jusqu’à retrouver un niveau normal. Les chercheurs norvégiens ont voulu étudier le processus d’élimination des noyaux apparus pendant la période de musculation. Ils ont injecté à un groupe de souris des stéroïdes pendant deux semaines (période dite de musculation). «Nous avons utilisé les stéroïdes seulement comme un moyen d’obtenir un vrai cycle de musculation chez ces souris. Nous n’avions aucune ambition en matière de recherche sur le dopage », explique Jo Bruusgaard, qui fait partie de l’équipe du professeur Gundersen. Les Norvégiens ont ensuite arrêté le traitement et tout entraînement pendant trois mois, un délai très long pour une souris, dont la durée de vie est de deux ans. Ils ont ensuite soumis à un réentraînement, sans stéroïdes, le groupe de souris qui en avait reçus, ainsi qu’un autre groupe de souris saines. 2. LA MASSE MUSCULAIRE DES RONGEURS DOPÉS A AUGMENTÉ DE 36 % Pendant les six premiers jours de réentraînement, les rongeurs qui avaient bénéficié de la cure de stéroïdes trois mois auparavant ont augmenté leur masse musculaire de 36 %, contre 6% pour les rongeurs sains. Cette différence remarquable s’explique par le fait que les noyaux cellulaires créés lors de la première période de musculation n’ont en fait pas disparu, comme Jo Bruusgaard le pensait initialement : «Nous avons découvert que les noyaux cellulaires restent dans la fibre musculaire même lorsque ­celle-ci redevient toute fine, y compris ceux qui sont apparus grâce à l’entraînement ou à la prise de stéroïdes. Nous avons passé six mois à vérifier cela en répétant l’opération, car on pensait qu’il y avait une erreur. » Pendant les deux semaines suivantes de réentraînement, les deux groupes de souris augmentent leur masse musculaire dans la même proportion. L’équipe de chercheurs ignore si, en termes de masse musculaire, le groupe de souris non dopées finit par rattraper à plus long terme celles qui ont bénéficié de stéroïdes. 3. LES NOYAUX CELLULAIRES, ACQUIS GRÂCE AU DOPAGE, NE DISPARAISSENT JAMAIS Les chercheurs norvégiens ont ainsi montré que des souris dopées aux stéroïdes sur une période relativement courte bénéficient encore de cette prise hormonale même après une longue pause, parce que les noyaux cellulaires ainsi créés ne disparaissent pas et qu’ils peuvent donc servir de nouveau lors d’une reprise de l’entraînement. Si ce résultat est transposable à l’homme, ce qui reste à démontrer, et qu’on estime que trois mois dans la vie d’une souris correspondent environ à une décennie dans la vie d’un homme (un huitième de l’espérance de vie), cela signifie qu’un athlète dopé aux stéroïdes, même sur une courte période, pourrait encore en tirer un bénéfice de nombreuses années plus tard, peut-être plusieurs décennies, potentiellement à vie. Soit une durée bien plus importante que celle d’une suspension pour dopage, plafonnée à quatre ans. Si elle était vérifiée chez l’homme, cette hypothèse remettrait en cause toute la problématique de détection du dopage aux anabolisants : comment savoir si un athlète âgé de vingt-cinq ou trente ans ne tire pas les bénéfices d’un recours aux stéroïdes lorsqu’il avait dix-sept ans, un âge où il n’aura subi aucun contrôle antidopage ? « Il faudrait peut-être alors déterminer un plafond, un taux de noyaux cellulaires à ne pas dépasser, et pratiquer des biopsies sur tous les athlètes, s’avance le professeur Gundersen. Avec toujours le problème que certaines personnes peuvent avoir un taux naturellement plus élevé que les autres… » 4. LES RECHERCHES SUR LES SOURIS SONT-ELLES TRANSPOSABLES CHEZ L’HOMME ? Le docteur français Olivier Rabin, directeur du département scientifique de l’Agence mondiale antidopage (AMA), se montre très prudent sur l’étude norvégienne : « Il faut raison garder. On sait faire plein de manipulations pharmacologiques ou génétiques sur les souris qui ne fonctionnent pas sur l’homme. Pour le moment, on ne sait pas si le phénomène décrit est transposable à l’homme. L’AMA travaille actuellement sur cette hypothèse avec une autre équipe scandinave. Cela a déjà été compliqué de faire passer les suspensions pour dopage de deux à quatre ans. Pour aller au-delà, il faudra des bases scienti­fiques solides, suffisamment d’avis d’experts pour passer d’une hypothèse à une certitude. On n’en est pas là. Les performances de Gatlin m’interpellent, mais l’état de la science aujourd’hui ne permet pas de faire un lien entre prise de substances dans le passé et performances actuelles. » L’équipe du professeur Gundersen travaille, elle aussi, à vérifier sur des ­hommes que le nombre de noyaux cellulaires ne diminue pas quand la fibre musculaire se réduit. Le Norvégien n’a toutefois « aucune raison de penser que le résultat puisse être différent, car il s’agit ici de mécanismes fondamentaux qui sont très semblables entre les hommes et les animaux. Cela reste à vérifier, mais une conclusion similaire chez l’homme est probable ». Le chercheur norvégien soulève surtout une question essentielle, plus politique : « Doit-on attendre d’être certains que ce phénomène vaut aussi pour l’être humain avant de décider d’allonger les périodes de suspension, ou doit-on prendre ces décisions avant d’en être sûr, par précaution ? » Olivier Rabin lui répond en indiquant que « le principe de précaution est assez ancré dans la culture française, beaucoup moins dans d’autres pays, et l’AMA travaille sur une échelle mondiale ». En attendant, Justin Gatlin court toujours. GRÉGORY TERVEL La phrase « Je pense depuis longtemps que les produits dopants ont un effet à long terme » Sebastian COE, candidat à la présidence de l’IAAF. « Depuis vingt ans, tous les experts en biochimie et physiologie que je rencontre disent que c’est certainement le cas. L’effet n’est pas éphémère et on le voit depuis longtemps dans les performances des athlètes. Pour différentes raisons, notamment légales, la suspension à vie ne peut être soutenue. Mais je pense que les sanctions doivent prendre en considération les effets durables que le dopage peut avoir sur une carrière, même quand un athlète est “propre”. » source : http://sos-addictions.org/actualite-des-addictions/dopage-effet-long-terme-des-steroides-sur-les-muscles
  2. Hipocampus.me

    Bonjour a tous, Voici le nouveau sponsor du forum ! Si jamais vous avez des questions sur leurs produits ou n'importe quel interrogation, c'est ici que ca se passe. hipocampus (ou un administrateur) passera sur le forum afin de repondre aux questions nous sommes également en négociations pour un code promo forum http://www.hipocampus.me/ cordialement
  3. Quelles sont les choses les plus basiques à éviter lorsqu’on programme un cycle de stéroïdes anabolisants? Pour résumer rapidemnet, évitez: De créer des situations qui vont probablement appauvrir la récupération de la production de testostérone naturelle Les situations où les taux d’oestrogènes sont élevés et hors de contrôle L’utilisation excessivement prolongée de stéroïdes alkyls L’utilisation inefficace du temps. La première considération est affectée par la longueur du cycle. D’après mes observations, les très courts cycles de seulement 2 semaines n’entrainent jamais de problèmes de récupération de la production de testostérone naturelle. En ce qui concerne la longueur typique des cycles, je n’ai jamais observé de troubles avec 6 semaines bien que la récupération puisse prendre une semaine ou deux et qu’elle est plus rapide qu’avec un cycle de 8 semaines. Des cycles de 8 semaines entrainent rarement un ralentissement de la récupération, tandis que la fréquence augmente pour des cycles de 10 semaines. Des cycles de 12 semaines sont acceptables mais apportent plus une lenteur de la récupération. Au-delà de 12 semaines, la lenteur de la récupération est encore plus sûre. Deuxièmement, il faut considérer la récupération de la production pour éviter une éventuelle atrophie testiculaire. Avec des longueurs de cycles n’excédant pas 8 semaines, il est rare d’avoir ce problème. Chacun pourrait choisir, cependant, d’utiliser de l’HCG comme garantie au cours du cycle ou pendant les dernières semaines. Lorsque la durée du cycle excède ces 8 semaines, je recommande vivement cette prise d’HCG pour éviter l’atrophie testiculaire. Une troisième considération consiste à éviter l’utilisation du Deca. Si on en a besoin pour les articulations, il vaut mieux éviter les dosages au dessus de 100 mg/semaine et même idéalement un peu moins. Dernièrement, en ce sens, évitez tout échec de la thérapie en post-cycle. Les taux élevés d’oestrogènes sont causés par une utilisation relativement accrue de composés aromatiques. Une méthode de contrôle consiste à utiliser un anti-aromatase dosé de manière à maintenir l’œstrogène à des taux normaux. Une autre, moins recommandée, consiste à utiliser un MSRE pour bloquer l’effet de la concentration élevée des oestrogènes sur les tissus tels que les tissus mammaires. Soit vous utilisez principalement des stéroïdes non-aromatisants et des stéroïdes aromatisants à des doses que vous supportez personnellement, soit vous utilisez plus de stéroïdes aromatisants, puis vous utilisez un anti-aromatase comme le letrozole ou l’Arimidex. En ce qui concerne la sécurité du foie, il vaut mieux éviter d’utiliser des stéroïdes alkylés pendant plus de 6 semaines, 8 semaines tout au plus. Une durée de six semaines constitue véritablement l’approche la plus conservative. Les cycles peuvent être programmés lorsque le dosage des produits injectables est au plus haut pendant les cycles sans produits oraux, ainsi grâce à cette précaution, les gains n’auront pas du tout à être compromis. En ce qui concerne l’efficacité de l’usage dans le temps, éviter de perdre plus de temps que nécessaire à des taux qui sont moindres que ceux que vous avez choisi pour l’efficacité anabolique, et pourtant encore trop élevés pour permettre la récupération. Il existe une méthode extrêmement importante pour augmenter l’efficacité qui est de faire un frontload le jour 1 du cycle. Si on ne réussit pas à le faire, on perd couramment les trois premières semaines du cycle. Une deuxième méthode consiste à utiliser des stéroïdes d’action plus courte à la fin d’un cycle, ou durant le cycle, pour faire une transition rapide entre les concentrations anaboliquement efficaces et celles qui permettent la récupération.
  4. Winstrol - oral VS injectable

    Winstrol - Oral contre injectable (plus différent que vous pensez!) je vais vous expliquer comment vous pouvez utiliser Winstrol ( stanozolol ) soit comme orale ou injectable, et obtenir un ensemble très différent des effets de la même drogue selon le mode d'administration vous choisissez d'utiliser. Tout d'abord, laisse aller sur les bases de Winstrol, de sorte que nous sommes tous sur la même page ici. Winstrol est un stéroïde dérivé de la structure de base de la dihydrotestostérone (DHT). La DHT est juste testostérone qui a été 5-alpha-réduit, ce qui signifie qu'il a la double liaison C4-5 éliminé par deux atomes d'hydrogène. Ce est très intéressant du point de vue chimique / biologique. Une fois cette liaison est éliminée, la testostérone est devenu DHT, et DHT est l'androgène le plus puissant de l'organisme. DHT a une flopée d'effets bénéfiques qui sont plus prononcées que l'hormone il est créé sur. DHT est capable d'augmenter androgènes prolifération des récepteurs pendant près de 24 heures complètes (1) DHT a aussi des effets profonds sur le système nerveux central (SNC), et ce est pourquoi nous voyons souvent profondément agressivité accrue avec les athlètes qui utilisent des dérivés de DHT comme Masteron (qui a un anabolisant trompeusement bas et note androgène). Comme un avantage supplémentaire, DHT ne peut aromatiser (convertir via l'enzyme aromatase) en œstrogènes. Il est également à noter que la version injectable de Winstrol est en fait exactement la même chose que la oro ce est juste micronisé poudre stanozolol suspension dans l'eau (ou parfois l'huile). Donc ce que nous avons en Winstrol est DHT avec deux Modifications- un c17 méthylation ajoutée, et un groupe très étrange "de pyrazol". Le c17 méthylation a été ajoutée afin de permettre Winstrol pour survivre ingestion orale et le premier passage ultérieur à travers le foie. Le groupe pyrazol est un peu weirder- ce que cela signifie pour vous et moi, ce est qu'il a un autre ensemble "anneau" attaché à la quatre anneaux Steran Nucleus de DHT. Jetez un oeil plus à la partie inférieure gauche des deux molécules ci-dessous, et vous remarquerez que Winstrol a un cyclopentane ajoutée (5 faces) groupe (le groupe pyrazol): DHT Winstrol Quand nous prenons vraiment un oeil à Winstrol, la cote anabolisant de ce produit est très élevé (320% celle de la testostérone) par rapport à ses actions androgéniques (30% de la testostérone). Malgré cela, Winstrol est vraiment un médicament décevant pour des gains de taille. Ce que nous observons habituellement avec ce genre de choses est certains gains de force assez décent et quelques belles perte de graisse si l'utilisateur ne est pas trop bâclée avec leur régime alimentaire. Pas beaucoup de gens rapportent d'énormes gains de poids hors de stanozolol. Bien que de nombreux médicaments qui se lient fortement aux récepteurs aux androgènes sont soupçonnés d'exposer leur au moins une partie de leurs (combustion des graisses) effets lipolytiques travers la liaison du récepteur affinité. Les effets des androgènes sur la régulation de la lipolyse dans des cellules adipeuses. Précurseurs (2), Winstrol reste un médicament puissant de coupe, malgré le fait qu'il a une liaison relativement faible capacité AR (3). Ce que cela me dit ce est qu'il ya des choses en cours en ce qui concerne au mécanisme de Winstrol d'action, qui ne implique pas d'effets médiation des récepteurs androgènes. Cependant, Winstrol est un composé très puissant pour améliorer la synthèse des protéines (4-5). Comme indiqué précédemment, il est dérivé de DHT, et DHT est connu pour avoir des effets de fourmis-oestrogénique (6) et Winstrol lui-même a également des propriétés anti-progestenic (au moins dans certains cas, où il peut "bloquer" ce récepteur) (7) . Donc, je pense qu'il est sûr de dire que certains de la "dur" look que vous pouvez obtenir dans votre physique de Winstrol est en raison de sa capacité à inhiber l'oestrogène et la progestérone coupables connus à faire un physique semble lisse. Malheureusement, comme il est 17aa, il est également toxique du foie, en particulier d'autant plus lorsque vous injectez et il est sujet à ce qui est connu comme le "premier passage" par le foie. La différence entre la prise orale vs injectable Winstrol, même si ce est techniquement le même médicament, est de savoir comment et quand votre corps métabolise. Lorsque vous consommez un médicament par voie orale, ce médicament est absorbé par le tractus gastro-intestinal, où il passe ensuite via la veine porte dans le foie -où certains médicaments sont métabolisés. Cette «première passe» peut signifier que seule une certaine partie de la drogue atteint la circulation sanguine de votre corps. Comme indiqué précédemment, un 17aa a été attaché à Winstrol pour permettre à une partie importante de survivre ce métabolisme. Métabolisme de premier passage peut se produire à la fois dans l'intestin et le foie, et où cela se produit peut varier en fonction de différents médicaments. Métabolisme de premier passage se produit réellement dans votre intestin pour certains médicaments et dans le foie pour les autres. Une fois qu'il a été métabolisé, il entre dans la circulation sanguine. Il est important de noter que quand un sang est métabolisée dans le tractus gastro-intestinal, le sang laissant le tractus gastro-intestinal ne va pas droit au cœur, mais en fait, traverse encore le foie par la veine porte hépatique et puis finalement, retourne à la circulation par l'intermédiaire de la veine hépatique . Le foie est l'unité de filtration de votre corps, et élimine de grandes quantités de nutriments, des toxines dangereuses toxines (ou amusantes, selon ce qu'ils sont) et d'autres substances dans le sang. Donc, comme vous pouvez le voir, quand vous prenez un stéroïde oral comme Winstrol, subit un métabolisme de premier passage dans les deux les intestins ainsi que le foie. Certains médicaments peuvent être absorbés plus ou moins totalement intacte, après seulement activité métabolique modérée, tandis que d'autres sont absorbés seulement après une très vaste activité métabolique. Une fois que ce est par cette première passe, un médicament donné circule alors dans le sang jusqu'à ce qu'il soit acquis par un autre tissu, tel que le muscle squelettique. Maintenant, si le médicament atteigne à nouveau le foie, il peut subir ce qui est connu comme le métabolisme intelligemment "seconde passe-». Bien sûr, dans le cas de Winstrol, une version injectable est disponible, et quand on compare les versions orales et injectables de Winstrol et de leurs effets dans votre corps, je pense qu'il ya quelques différences surprenantes. L'injectable est (naturellement) mettre directement dans votre circulation sanguine et ne subissant que les beaucoup moins vaste secondes passage hépatique, tandis que la voie orale doivent endurer l'intestin et le foie sur son premier passage avant de se retrouver en circulation. Maintenant, voici la partie intéressante: Lorsque vous injectez Winstrol, au lieu de le prendre par voie orale, vous obtenez réellement plus de rétention d'azote (4) (et donc nous pouvons en déduire, plus de nouveaux tissus musculaires est en cours de construction). Donc, si vous essayez d'utiliser Winstrol à construire de nouveaux tissus musculaires, la version injectable va être de loin supérieure à la version orale. Cependant, il ya certains avantages que la version orale a sur la injectable, y compris une "synergie" possible avec d'autres drugs- mais seulement (principalement) par voie orale. Alors que dans le foie, sur cette première passe, Winstrol est exposée à une variété d'enzymes et des protéines. Pour comprendre comment une synergie possible entre Winstrol et d'autres stéroïdes peut être possible, un peu de fond sur Sex Hormone Binding Globulin (SHBG) est d'abord nécessaire. Pour nos besoins ici, tout ce que nous devons savoir, ce est que la SHBG est une glycoprotéine produite dans le foie, qui se lie à la testostérone et le rend biologiquement indisponible pour faire toutes les choses que nous voulons à DO- comme le renforcement musculaire. Il sert à transporter la testostérone dans le corps, mais qui demeure lié à la testostérone, la testostérone ne peut exercer ses effets anabolisants. Comme vous pouvez le deviner, une très grande partie de la testostérone dans votre corps est lié à la SHBG. Ne serait-il pas merveilleux si nous pouvions réduire la SHBG? Avec Winstrol nous le pouvons. Une dose orale assez conservatrice de .2mg / kg de Winstrol a été montré pour réduire la SHBG de près de 50%. (8) Pour moi (£ 200), cela signifierait que je aurais besoin d'environ 18mgs / jour pour libérer de la moitié de mon SHBG lié testostérone! Pour ma omniprésente et hypothétique "100 kg bodybuilder" - seulement 20mgs seraient nécessaires (il est £ 220 pour la métrique avec facultés affaiblies parmi nous). Maintenant, avec moins de SHBG flottant autour en moi, mon cycle stéroïde anabolisant sera plus efficace, non? Droite. Mais pourquoi ne pouvons-nous attendre d'un tel abaissement spectaculaire de SHBG avec l'oral? Eh bien, évidemment, nous profitons de la première passe par le foie, où nous pouvons avoir notre Winstrol interagir avec SHBG où il est produced- dans le foie ... sans passer par la circulation sanguine en premier. Quand nous prenons un oeil à une étude réalisée en comparant les contraceptifs oraux injectables contre, nous constatons que la version orale à 70mgs / semaine (10mgs / jour par voie orale) est plus efficace pour affecter les taux de SHBG que 400mgs / semaine donnée via une injection! (9) Dans cette étude, la testostérone undécanoate a été donné à une dose constante avec norestisterone (ce qui pose SHBG). Ce que nous voyons est que lorsque norestisterone est administré par voie orale, il produit un effet beaucoup plus important sur la SHBG, que quand il est administré par une injection. Et ce est même lorsque les doses de la injectable sont 4x plus élevé! Voici un tableau illustrant exactement ce que je parle dans cette étude, ce qui je pense suggère très fortement que les versions injectables de médicaments, par rapport à la version orale, auront nulle part près autant d'effet sur la SHBG: Groupe I (cercles noirs): Les injections de 200 mg à CETM étude sem 0, 6, 12 et 18 ainsi que des injections de 1000 mg TU à l'étude sem 2, 6, 12, et 18 (T fenêtre gratuit). Groupe II (White Diamonds): Les injections de 1000 mg TU avec 400 mg au CETM étude sem 0, 6, 12, et 18. Groupe III (carrés gris): des injections de 1000 mg TU à l'étude sem 0, 6, 12, et 18 combiné avec orale quotidienne de 10 mg d'acétate de noréthistérone (CETM) de la semaine 0-24 (9) Bien sûr, dans cette étude, ils regardent les versions injectables oraux contre d'une SHBG élever la drogue, mais ce que nous pouvons prendre loin de lui, ce est que la SHBG interaction avec des composés oraux est beaucoup plus prononcée que ce est avec injectables. Donc, permet de prendre une petite quantité de Winstrol avec nos cycles, et libérer certains de ces stéroïdes que nous prenons, à droite? Droite! Sauf bien sûr, nous parlons ici des femmes ... On m'a récemment demandé pourquoi je recommande que les femmes utilisent la version injectable de Winstrol sur la voie orale. On m'a demandé cette question par quelqu'un, qui je suppose avait une amie qui a été envisage d'utiliser Winstrol. Je ai alors réalisé que je étais totalement incorrect- pas de Winstrol, mais sur la raison derrière la question. Vous voyez ... je ai vu une image de l'homme qui avait d'abord m'a posé la question, et il est évident pour moi qu'il ne sait probablement pas fait toutes les femmes. Mais encore, sa question est valide et ours répétition et répondre ici. Je recommande que les femmes à éviter la version orale de ce produit pour la même raison que les hommes trouveront que cela leur donne une synergie accrue et l'efficacité de leurs cycles. Lorsque SHBG est réduit chez les femmes, il ya plus de testostérone libre flottant autour. Et comme nous l'avons vu, l'orale va affecter SHBG exponentiellement plus que la volonté injectable. Lorsque nous abaissons SHBG trop chez les femmes, nous voyons une forte corrélation positive avec hyperandrogénie (10), et l'hirsutisme (croissance anormale des poils du corps), ainsi En fait, la testostérone non-SHBG lié peut effectivement être la caractéristique déterminante pour identifier hyperandrogénie chez les femmes. En outre, la faible SHBG contribue à l'irrégularité menstruelle. (11) Enfin, et (partiellement) anecdotique, nous voyons aussi une plus grande incidence de l'élargissement du clitoris et l'acné lorsque la version orale de Winstrol est utilisé par les femmes à la place de l'injectable. Les raisons en sont obvious- Quand on augmente la testostérone libre en abaissant la SHBG, nous augmentons la quantité de testostérone qui est capable d'être réduit à 5a-DHT. DHT est le principal coupable pour l'acné induite par les stéroïdes, et est également l'hormone responsable de l'élargissement des organes génitaux externes. De toute évidence, ce est pourquoi nous voyons l'augmentation du niveau de l'hypertrophie du clitoris ainsi que l'acné quand Winstrol orale est utilisée par les femmes. Nous pouvons également voir l'acné augmenté quand les hommes utilisent Winstrol oralement, mais ces effets sont relativement mineur quand une dose de 2 mg / kg est utilisé pour augmenter l'efficacité d'autres stéroïdes dans un cycle. Ce ne est pas carte blanche pour aller utilisant Winstrol pendant une période prolongée de temps sous prétexte que ce est accroître l'efficacité globale du cycle. Stanozolol a quelques-uns de la toxicité pire du foie (hépatotoxicité) de tout stéroïde oral sur une base mg pour mg. En outre, il est des effets délétères sur votre profil lipidique (cholestérol) sont également très prononcée, même à basse 6mgs doses- / jour de Stanozolol peut réduire HDL (bon cholestérol) de 33% et augmenter LDL (mauvais cholestérol) de 29% (12 ). Donc, je l'espère, vous avez atteint la fin de cet article et réalisé que Winstrol peut être utilisé dans ne importe quel cycle d'accroître l'efficacité de celui-ci, mais qu'il doit être utilisé avec parcimonie en raison de sa possible hépatotoxicité et le profil lipidique effectuer propriétés. Pourtant, lorsqu'il est utilisé dans les profils en fonction de testostérone-lourds, à une dose qui permettra de réduire votre taux de SHBG dans la moitié, il peut augmenter vous d'autres stéroïdes efficacité un peu ... mais quand la synthèse des protéines maximale est voulu, vous avez besoin de l'injecter. Là vous allez ... les différences entre Winstrol orale et injectable, et comment vous pouvez utiliser soit la forme afin de maximiser vos gains! Et oui, Lyle, vous pouvez boire Winny Références Neural récepteurs androgènes règlement : effets des androgènes et anti-androgène. Lu S, Simon NG, Wang Y, Hu S, J Neurobiol 1999 décembre; 41 (4): 505-12 Endocrinology. 1990 février; 126 (2): 1229-1234. Xu X, De Pergola G, P Bjorntorp Endocrinology. 1984 juin; 114 (6): 2100-6. Can J Vet Res. 2000 octobre; 64 (4): 246-8. J Am Vet Med Assoc. 15 septembre 1997; 211 (6): 719-22 MacDonald PC, Madden JD, Brenner PF, Wilson JD, Siiteri PK 1979 Origine de l'oestrogène chez les hommes et chez les femmes normales avec féminisation testiculaire. J Clin Endocrinol Metab 49: 905-916 Agents Actions. 1994 Mar; 41 (1-2): 37-43. Sex Hormone Binding Globulin réponse au stéroïde anabolisant: Stanozolol: preuve de son aptitude comme un test biologique androgènes sensibilité. J Clin Endocrinol Metab 68: 1195, 1989) Le Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism Vol. 87, No. 2 530-539. Un efficace de contraception hormonale masculine Utilisation Testostérone Undecanoate avec des préparations orale ou injectable Norethisterone Axel Kamischke, Tanja Heuermann, Kathrin Krüger, Sigrid von Eckardstein, Ilka Schellschmidt, Alexander Rübig et Eberhard Institut Nieschlag of Reproductive Medicine de l'Université (AK, TH, KK, SVE , FR), D-48129 Münster, Allemagne; et Schering AG (EST, AR), D-13342 Berlin, Allemagne Hormone-binding non sexuelle testostérone globuline liée comme marqueur pour hyperandrogénie DC Cumming et SR mur J. Clin. Endocrinol. Metab, nov., 1985; 61: 873-876. Irrégularité menstruelle chez les femmes souffrant d'acromégalie GA Kaltsas, JJ Mukherjee, PJ Jenkins, MA Satta, N. Islam, JP Monson, GM Besser, et AB GrossmanJ. Clin. Endocrinol. Metab, août 1999. 84: 2731-2735 JAMA. 24 février 1989; 261 (8): 1165-8 sources : http://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=en&u=https://thinksteroids.com/articles/winstrol-oral-vs-injectable/&prev=search
  5. Creatine pendant la cure ?

    Bonsoir/Bonjour a tous ! Une petites question, Combien parmis vous continu de prendre de la creatine en cure ? A-t-elle un réelle intérêt ? Merci a vous !
  6. Caractéristiques : :rating_on: :rating_on: :rating_on: :rating_off: Gain de Force :rating_on: :rating_on: :rating_on: :rating_off: Gain de masse et de Poids :rating_on: :rating_on: :rating_on: :rating_off: :rating_off: Effets Secondaires :rating_on: :rating_on: :rating_off: :rating_off: Rétention d'eau :rating_on: :rating_on: :rating_off: :rating_off: Risque d'aromatisation :rating_on: :rating_on: :rating_off: :rating_off: :rating_off: Conservation des gains acquis :rating_on: :rating_on: :rating_off: :rating_off: :rating_off: Coût :rating_off: :rating_off: :rating_off: :rating_off: :rating_off: Brûleur de graisse :rating_off: :rating_off: :rating_off: :rating_off: :rating_off: Préparations concours :rating_off: :rating_off: :rating_off: :rating_off: :rating_off: Suppression d'appétit :rating_off: :rating_off: :rating_off: :rating_off: :rating_off: Toxique hépatique Dosage moyen : 250-1000 mg / semaine Dosage moyen : A éviter Injection : 1 à 2 fois / semaine Durée de cure : 10 à 30 semaines (voire plus) Demie vie :10,5 jours Délai de détection : 3 mois Présentation : De manière générale, la Testostérone est une hormone stéroïdienne que l'on trouve naturellement en grandes quantité dans les testicules où elle est produite. Chez le sportif, elle peut être apportée sous forme d'injection pour augmenter la prise de masse musculaire et de force, pour augmenter l'intensité de travail dans les entraînements, pour donner un sentiment de bien-être, pour renforcer la confiance en soi Seule, la testostérone est libérée en 12 à 36 heures. C'est pourquoi l'ajout d'un ester permet de ralentir cette libération. L'Enanthate est un ester long, il se diffuse dans l'organisme pendant 2,3 semaines. Au États-Unis, un ester proche est utilisé pour produire la Testostérone Cypionate. Avantage/inconvénients : La Testostérone augmente l'agressivité. C'est un plus durant son entraînement, mais au quotidien, cela peut-être compliqué avec son entourage. Du fait de son caractère androgène, la Testostérone peut provoquer une chute partielle et définitive des cheveux, une augmentation de la pilosité, un grossissement des tissus de la prostate, ou encore une voix plus grave. La Testostérone étant une hormone masculine, la libido est souvent amplifiée. La Testostérone Enanthate provoque une rétention d'eau qui ravira uniquement les powerlifters. L'augmentation de l'apport d'oxygène et de globules rouges permet une meilleure récupération durant les entraînements. La Testostérone Enanthate peut provoquer de forte poussée temporaire d'acné, principalement sur le dos, la poitrine, les épaules et les bras. L'acné peut arriver durant la cure, ou après la cure (effet rebond). Du fait de son caractère androgène, la Testostérone Enanthate est absolument à éviter pour les femmes. Elles auraient alors des effets de virilisation même à petites doses. Chez de jeunes adultes, la Testostérone Enanthate peut perturber la croissance et notamment la formation osseuse. Recommandations : Frontload : du fait de sa longue demie-vie, il est préférable de commencer sa cure avec un frontload. PCT : la production naturelle de testostérone sera stoppée durant la cure. De fait, il faudra faire une PCT à posteriori. TRT : la Testostérone Enanthate peut être utilisée dans le cadre d'une Thérapie de Remplacement de la Testostéronne. Idées de Stack : Dianabol : La Testostérone Enanthate associée au Dianabol permettra une prise de masse rapide et spectaculaire. La rétention d'eau sera forte et le résultat sera "gonflé". Trenbolone acetate, Boldenone undecylenate : Stackée à l'une de ses molécules, ou aux deux, on obtiendra une prise de masse de bonne qualité. Attention à la forte agressivité en associant la Trenbolone et la Testostérone Enanthate. Cet article est publié à titre purement informatif, il est issu uniquement de lectures. Il ne doit en aucun cas se soustraire à un réel avis médical.
  7. Caractéristiques : :rating_on: :rating_on: :rating_on: :rating_on: :rating_on: Préparations concours :rating_on: :rating_on: :rating_on: :rating_on: :rating_off: Gain de Force :rating_on: :rating_on: :rating_on: :rating_off: Conservation des gains acquis :rating_on: :rating_on: :rating_off: :rating_off: Risque d'aromatisation :rating_on: :rating_on: :rating_off: :rating_off: :rating_off: Coût :rating_on: :rating_on: :rating_off: :rating_off: :rating_off: Effets Secondaires :rating_on: :rating_on: :rating_off: :rating_off: :rating_off: Gain de masse et de Poids :rating_off: :rating_off: :rating_off: :rating_off: Rétention d'eau :rating_off: :rating_off: :rating_off: :rating_off: Toxique hépatique :rating_off: :rating_off: :rating_off: :rating_off: :rating_off: Brûleur de graisse :rating_off: :rating_off: :rating_off: :rating_off: :rating_off: Suppression d'appétit Dosage moyen : 50-100 mg / jour Dosage moyen : 25-50 mg / semaine Injection : 1 fois /jour ou 1 fois /2 jours Durée de cure : 8 à 12 semaines Demie vie :4,5 jours Délai de détection : 2 semaines Présentation : De manière générale, la Testostérone est une hormone stéroïdienne que l'on trouve naturellement en grandes quantité dans les testicules où elle est produite. Chez le sportif, elle peut être apportée sous forme d'injection pour augmenter la prise de masse musculaire et de force, pour augmenter l'intensité de travail dans les entraînements, pour donner un sentiment de bien-être, pour renforcer la confiance en soi Seule, la testostérone est libérée en 12 à 36 heures. C'est pourquoi l'ajout d'un ester permet de ralentir cette libération. La Proprionate est l'ester qui ralenti le moins cette libération, seulement quelques jours. Avantage/inconvénients : La Testostérone augmente l'agressivité. C'est un plus durant son entraînement, mais au quotidien, cela peut-être compliqué avec son entourage. Du fait de son caractère androgène, la Testostérone peut provoquer une poussée temporaire d'acné, une chute partielle et définitive des cheveux, une augmentation de la pilosité, un grossissement des tissus de la prostate, ou encore une voix plus grave. La Testostérone étant une hormone masculine, la libido est souvent amplifiée. Les injections régulières de Testostérone Proprionate peuvent être difficile à supporter ou contraignante. Recommandations : C'est une forme de testostérone idéale pour soutenir un cycle de coupe. Kickstart : Du fait de sa disponibilité rapide dans l'organisme, c'est la Testostérone Proprionate est parfaite à stacker en début de cycle. Idées de Stack : Dianabol ou Nandrolone Decanoate : Le stack avec une de ces 2 molécules permettra un gain rapide de masse et de force. Winstrol ou Primobolan : La Testostérone Proprionate permettra de maintenir les tissus musculaires durant un cycle de coupe avec un de ces produits Cet article est publié à titre purement informatif, il est issu uniquement de lectures. Il ne doit en aucun cas se soustraire à un réel avis médical.
  8. Cure Moug printemps ;)

    Demain jour J ! Après 1 mois sans training ...finissant mon bridge a la testo , j'attaque ma cure demain LABO : propio / npp / deca / testo E / testo C : ARL oxy : mutant gear . winny : ? ( tabs ou injectable (alpha pharma )) S1 a S4 : propio 100mg / npp 100mg en E2d S4 a S14 : testo E ou C 500mg / deca 400mg / oxy 75mg S14 a S20 : testo E ou C 500mg / winstrol 50mg ( ED ) Protection hépatique : liv52 DS et desmodium . PCT Classique ( clomid / nolva ) sans HCG .
  9. testo libre et biodispo

    Slt à tous, Suite à mon taux bas de testo libre, j'ai fait quelques petites recherches sur la différence entre la testo libre et biodispo,si cela peut aussi vous aider... Qu’est ce que la testostérone libre et la testostérone biodisponible ? La majeure partie de la testostérone circule dans le sang liée à deux protéines, l'albumine et la "sex hormone binding globulin" (SHBG). Seule une petite quantité de testostérone (1-4 %) est libre (non liée aux protéines) et disponible pour pénétrer dans les tissus. La testostérone étant faiblement liée à l'albumine, cette fraction peut également être disponible pour les tissus alors que la testostérone fortement liée à la SHBG est trop difficilement dissociable pour être active. Les dosages de la testostérone libre ou de la testostérone biodisponible fournissent une mesure de la quantité de testostérone active au niveau des tissus. La testostérone libre est habituellement calculée à partir des mesures de la testostérone et de la SHBG circulantes alors que la testostérone biodisponible est réellement dosée. Les concentrations de testostérone libre et biodisponible sont affectées par la concentration de SHBG. Les augmentations de SHBG sont provoquées par la cirrhose, les traitements anticonvulsivants, les traitements œstrogèniques, l’hyperthyroïdie, le vieillissement. Les diminutions sont dues à l’hypothyroïdisme, l’utilisation des androgènes, le syndrome néphrotique, le syndrome des ovaires polykystiques, l'obésité. Dans ces situations, la mesure de la testostérone libre ou biodisponible est utile au diagnostic.
×